Panorama

Plus d’autonomie pour la Douane mexicaine

Par l’Agence nationale des douanes du Mexique

Le 1er janvier 2022 a vu la création officielle de l’Agence nationale des douanes du Mexique (ANAM), organisme indépendant relevant du ministère des finances. Auparavant, les fonctions liées aux douanes étaient assurées par une Administration générale des douanes qui dépendait du Service de l’administration fiscale (SAT).

Conformément à la volonté du gouvernement mexicain de renforcer les institutions publiques, la nouvelle agence est autonome sur les plans technique, opérationnel, administratif et budgétaire ainsi que pour sa gestion. Elle aura donc une plus grande maîtrise sur les projets de modernisation.

L’Agence est également dotée de nouveaux pouvoirs administratifs et juridiques pour lutter contre les menaces qui pèsent sur la sécurité nationale. Dirigée par l’ancien administrateur général des douanes Horacio Duarte Olivares, elle est responsable des fonctions douanières traditionnelles ainsi que de la coordination des activités avec les forces armées et d’autres services de sécurité nationale pour protéger les ports maritimes du pays.

La Banque interaméricaine de développement (BID) a fait observer que cette autonomie permettrait également à la Douane d’acquérir les ressources financières nécessaires pour mieux gérer les flux commerciaux dans l’environnement actuel. L’autonomie offre en outre l’occasion de repenser la gestion douanière et élimine toute influence extérieure sur la prise de décisions, puisque l’Agence dispose des ressources requises pour atteindre ses objectifs.

À la fin 2021, les recettes cumulées ont atteint la somme historique de 48 939 millions de dollars. Ce record est en partie le fruit du lancement d’une initiative globale de lutte contre la corruption et de l’accent mis sur l’évasion fiscale, le trafic de drogues et d’armes, ainsi que la contrebande de carburant.

Avec un 50e bureau de douane créé au nouvel aéroport international Felipe Angeles (AIFA) au nord de Mexico, l’ANAM entend augmenter le nombre de contrôles et sa capacité à collecter des recettes.

La nouvelle agence devrait également améliorer ses résultats en simplifiant les formalités, en ayant recours à des innovations, en mettant en œuvre une stratégie globale de lutte contre la corruption, en investissant dans son infrastructure et en créant de nouveaux programmes et mécanismes pour développer les compétences et les connaissances de son personnel.