Panorama

La Douane de Dubaï s’équipe d’un drone sous-marin pour améliorer ses contrôles

Par la Douane de Dubaï

En août 2020, la Douane de Dubaï a déployé un véhicule télécommandé (ROV), également appelé drone sous-marin, pour renforcer ses capacités d’inspection des navires. Le drone s’est déjà révélé utile pour lutter contre les tentatives d’importation de marchandises interdites aux Émirats arabes unis.

Le mini-sous-marin peut se déplacer à 15 kilomètres par heure et est relié à un câble d’une portée d’environ 30 mètres. Équipé d’une caméra haute définition 4K, il prend des vidéos en direct et des photos claires pour permettre aux douaniers d’effectuer une inspection approfondie des navires. Les agents sont à l’affût de tout produit dissimulé dans la coque des navires, ainsi que de paquets de drogue qui peuvent être attachés au fond des bateaux.

La Douane de Dubaï ne dispose pas d’une unité propre de plongeurs et, dans le passé, son équipe chargée des fouilles ne pouvait examiner que les cabines et les ponts des bateaux. Elle devait recourir aux services de la Police de Dubaï pour entreprendre des perquisitions subaquatiques. Désormais, l’équipe peut utiliser le drone pour vérifier n’importe quelle partie d’un bateau immergée jusqu’à 50 mètres dans l’eau et peut scanner un navire en moins de 15 minutes. Les images sont envoyées à une salle d’opérations où elles sont analysées. Si quelque chose de suspect est identifié à partir des images reçues du ROV, la Douane devra toujours faire appel aux plongeurs de la Police pour effectuer une inspection ou le bateau devra être placé en cale sèche.

Une unité de deux hommes a été créée pour manipuler le drone qui sert notamment à inspecter les dessous des bateaux en bois qui entrent dans la crique de Dubaï depuis les pays voisins. Des travaux sont en cours pour rendre l’outil également utilisable dans des opérations d’inspection sous-marine plus difficiles, notamment sur les grands navires au port de Jebel Ali.

L’équipement a en effet ses limites. Par exemple, la visibilité peut varier selon les conditions météorologiques, la profondeur de l’eau et les courants. La Douane de Dubaï travaille actuellement à l’installation de capteurs qui permettront de voir la profondeur de la zone contrôlée, d’un sonar qui améliorera la visibilité sous-marine, ainsi que de stabilisateurs pour rendre possible la navigation sous l’eau même en cas de forts courants.

En savoir +
External.Relations@dubaicustoms.ae