Flash Infos

Libérer le potentiel : dernières nouvelles et témoignage sur le Programme de développement de carrière

Par le Sécretariat de l'OMD

Il faut du temps et du dévouement aux agents des douanes pour se familiariser, dans le cadre de leur travail quotidien, avec les outils, instruments et pratiques recommandées par l’OMD. Tout d’abord, ces derniers sont nombreux. Ensuite, certains sont très techniques et leur maîtrise nécessite une formation dispensée par le personnel ou les experts de l’OMD. En outre, dans certains domaines comme le leadership, bénéficier des travaux de l’OMD va au-delà de la simple acquisition de connaissances : les agents sont invités à participer activement par le biais d’exercices pratiques et de jeux de rôle, voire à s’ouvrir aux autres.

En 2009, avec le soutien financier de la Douane japonaise, le Secrétariat de l’OMD a créé le Programme de développement de carrière pour permettre aux agents des douanes de pays en développement de s’immerger dans les travaux de l’OMD, d’acquérir autant de connaissances et de compétences que possible et de s’épanouir sur les plans professionnel et personnel. Les participants au Programme, appelés « experts associés », travaillent généralement au Secrétariat durant 10 mois. En plus de suivre des ateliers sur mesure, ils aident le personnel du Secrétariat dans ses tâches quotidiennes. Cela leur permet d’acquérir une expérience de travail dans un environnement international et de constituer un réseau d’experts en douane, qui sera utile tant pour leurs propres besoins professionnels que pour ceux de leurs administrations.

Depuis sa création, 115 agents des douanes de 77 pays en développement ont participé à ce Programme. Ils entretiennent généralement des liens étroits avec l’OMD. Certains anciens experts associés ont représenté leurs administrations à diverses réunions et événements de l’Organisation. Certains ont pris part à des activités de renforcement des capacités. Fait remarquable, plus de 10 % d’entre eux sont revenus à Bruxelles pour travailler au Secrétariat de l’OMD et servir ainsi l’ensemble de la communauté douanière. Le témoignage joint à cet article est l’un des nombreux que le Secrétariat a reçus au fil des ans[1].

La vie après le Programme de développement de carrière ? Elle est radieuse.

Par Noor Syahira Binti Haji Hiri, directrice de l’unité de développement organisationnel, Bureau du directeur, Douane de Johor, Douane Royale malaisienne.

Le Programme m’a permis de libérer mon potentiel. J’ai pu réaliser ce que je ne pensais pas pouvoir faire et découvrir des compétences que je ne pensais pas avoir. En 10 mois, j’ai changé. J’étais une jeune Malaisienne ordinaire avec une vision plutôt limitée de ce que pouvait être son avenir. Je suis maintenant une professionnelle confiante, qui est consciente de toutes les opportunités qui s’offrent à elle et qui n’a pas peur de les saisir.

En rentrant chez moi, il m’a fallu un certain temps pour me réadapter à mon environnement. J’ai retrouvé le poste que j’occupais depuis 10 ans au bureau de la Douane de Johor, l’un des 13 États de Malaisie, situé au sud et relié à Singapour par la route. Mais cela n’a pas duré longtemps. Je me suis bientôt vue diriger une division administrative, avec pour mission de la réorganiser et de la restructurer. Le fonctionnement de la division était plutôt chaotique. Avec mon équipe, nous avons introduit quelques théories de gestion de base et injecté de l’ordre et de l’efficacité dans nos processus. En huit mois, nous avons réussi à organiser trois réunions externes, une convention et un voyage à Sabah (un autre des 13 États de Malaisie). La division est devenue une référence pour les autres divisions de Johor. Les collègues ont commencé à nous admirer, à nous poser des questions sur nos méthodes et nos processus, et à essayer d’apprendre de nos pratiques.

Huit mois après mon entrée en fonction, j’ai été transférée à la Division des services de gestion et des ressources humaines de la Douane de Johor. J’étais la première et la seule femme à diriger une division aussi importante. Le directeur de la Douane de Johor souhaitait voir davantage de femmes à des postes de direction et m’a confié la gestion d’une équipe chargée de repenser les stratégies et de trouver des solutions aux difficultés identifiées avec des ressources très limitées.

En avril 2021, j’ai été affectée à la direction de la toute nouvelle Unité de développement organisationnel, relevant directement du directeur. Le rôle de l’Unité est d’observer, d’analyser, de mener des recherches, d’identifier les goulets d’étranglement des processus, de rendre compte des performances opérationnelles et de suggérer des changements et des améliorations au directeur. Ce poste est stimulant et enrichissant.

Sur une note plus légère, je suis chargée d’accueillir les nouvelles recrues et de les motiver à faire de leur mieux. Parler devant un large public n’était pas facile pour moi avant de rejoindre le Programme de développement de carrière. Maintenant, j’aime réellement cela, et c’est un changement qui me surprend. Je considère chacune de ces prises de parole comme une occasion de partager mon parcours et d’élargir les perspectives des nouvelles recrues. Je leur explique qu’à la douane, ils peuvent avoir une carrière qui leur permettra de continuer à apprendre tout en servant leur peuple, leur pays et peut-être un jour l’ensemble de la communauté douanière à travers l’OMD.