Dossier

Vers un format de fichier uniformisé pour les dispositifs d’inspection non intrusive

Par Vyara Filipova, attachée technique, Sous-direction Procédures et Facilitation, OMD

En avril 2019, le Groupe de travail SAFE de l’OMD a approuvé un document résumant les spécifications techniques du format de fichier uniformisé proposé pour les dispositifs d’inspection non intrusive (INI) à rayons X appelé format de fichier uniformisé (UFF). L’approbation de ce document de synthèse par la Commission de politique générale et le Conseil de l’OMD en juin 2019 marquerait l’aboutissement de la phase 2 du Programme de développement de l’UFF.

Informations générales

L’OMD dirige depuis 2016 l’initiative visant à mettre au point un format de données normalisé pour l’inspection non intrusive. Le déploiement du format dans le monde entier facilitera considérablement l’interopérabilité des équipements INI fournis par les différents fabricants, ainsi que l’échange des images au sein des administrations douanières et entre elles. L’UFF jouera également un rôle déterminant dans l’élaboration des grandes bases de données ou bibliothèques d’images nécessaires à la formation des analystes ou à l’étalonnage des machines équipées d’une application de détection automatique, entre autres.

L’initiative UFF est pilotée par le Groupe d’experts techniques sur l’inspection non intrusive (GET-INI) de l’OMD, un groupe ouvert à tous les Membres de l’OMD et aux acteurs concernés de ce secteur et coprésidé par un représentant de la Douane néerlandaise et un représentant de Smiths Detection. Les travaux de développement sont exécutés, pour l’essentiel, par une équipe composée d’experts représentant quatre fournisseurs d’équipements INI (L3, Nuctech, Rapiscan Systems AS&E et Smiths Detection) qui bénéficie du soutien de la Douane néerlandaise et du Secrétariat de l’OMD.

Le Programme de développement de l’UFF a été conçu en trois phases. Après une première phase de validation du concept, la phase 2 a démarré en octobre 2016 avec pour objectif d’élaborer l’architecture de l’UFF puis de la tester et de l’évaluer.

Résultats de la phase 2 de l’UFF

L’architecture de l’UFF est décrite dans le document « spécification technique du format uniformisé proposé pour les appareils d’inspection non intrusive à rayons X : le format UFF 2.0 ». Ce document liste les détails techniques nécessaires à la mise en œuvre d’un système UFF dans les différents types de systèmes d’inspection des marchandises à haute énergie utilisés par la plupart des administrations douanières. Il contient également des informations sur le flux des ensembles de données, la structure des fichiers ainsi que des explications sur l’échange et le stockage des données, les signatures numériques, l’archivage et la fusion des ensembles de données UFF 2.0.

En plus de se mettre d’accord sur les spécifications techniques de l’UFF 2.0, les quatre fournisseurs qui participent à l’initiative ont chacun mis au point un convertisseur UFF 2.0 et une visionneuse UFF 2.0 – des logiciels qui permettent la conversion des images INI natives en UFF et la visualisation des images UFF dans le logiciel de visualisation et de traitement des images d’origine avec tous les outils et fonctions disponibles.

Tests

Le développement de l’architecture UFF 2.0, des différentes versions du convertisseur et de la visionneuse s’est achevé en septembre 2018. Un premier test a été réalisé, toujours dans le cadre de la phase 2 de l’UFF, avec la Douane néerlandaise, candidat idéal car elle utilise des systèmes INI produits par les quatre fournisseurs engagés dans l’initiative.

Dans le cadre de ce projet pré-pilote, la Douane néerlandaise a fourni des fichiers images natifs provenant de ses systèmes de scannage de fret à haute énergie. Quinze images ont ainsi été transmises à chacun des fournisseurs INI participants. Elles provenaient de différents dispositifs, parmi lesquels des systèmes à simple énergie, à double énergie, à visualisation simple ou à visualisation double, tant récents que plus anciens. Les fournisseurs participants ont ensuite pu traiter les images avec leurs convertisseurs respectifs avec un minimum d’erreurs, voire aucune erreur, et ouvrir les images converties avec leurs logiciels de visualisation d’images UFF 2.0. Les images converties pouvaient être affichées indépendamment du dispositif INI qui avait produit les fichiers de données originaux. Chaque fichier converti en UFF offrait une version uniformisée avec une qualité d’image identique à celle de sa version native. La validité du processus a été démontrée à la Douane néerlandaise.

À la suite du succès de ce projet pré-pilote, l’équipe de développement UFF a choisi six administrations douanières pour tester l’architecture UFF 2.0 et les convertisseurs et visionneuses mis au point par les fournisseurs participants. Ces six administrations, représentant quatre régions de l’OMD, ont été sélectionnées parmi les administrations qui avaient exprimé leur souhait de participer au projet pilote UFF 2.0.

Ainsi, dès mars 2019, Smiths Detection et Nuctech ont procédé à des tests avec les Administrations douanières de la Belgique et de la Bulgarie. Rapiscan Systems AS&E et L3 ont, quant à eux, travaillé avec le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis et les Administrations douanières de la Colombie et de l’Arabie saoudite. Enfin, Rapiscan Systems AS&E et Nuctech ont collaboré avec la Douane de Hong Kong sur des images natives générées par des systèmes à rayons X haute énergie utilisés à Hong Kong (Chine). Ces projets pilotes avaient pour objectifs :

  • de confirmer les résultats obtenus dans le cadre du projet pré-pilote mené avec la Douane néerlandaise ;
  • de tester la capacité de fonctionnement de l’UFF dans l’environnement de différentes administrations douanières ;
  • de démontrer l’utilité de cette norme.

Chaque administration douanière a transmis des images INI au fournisseur avec lequel elle travaillait, qui les a ensuite converties en UFF et les a renvoyées à l’administration douanière. Cette dernière devait ensuite dire au fournisseur et à l’OMD si elle était parvenue à afficher les images converties en UFF. Il ressort des commentaires que la qualité des images converties est identique à celle des images natives et que les outils de visualisation UFF offrent les mêmes fonctionnalités que le logiciel de visualisation et de traitement d’images original disponible sur les systèmes INI.

Et maintenant ?

Une fois approuvé, le document de spécifications techniques sera publié sur le site Web de l’OMD, ce qui marquera l’achèvement de la phase 2 du Programme de développement UFF. Les Membres souhaitant déployer l’UFF dans le cadre de leurs opérations pourront inclure les spécifications correspondantes dans leurs documents d’appel d’offres lors de l’acquisition de systèmes INI.

Lors de la phase 3, il est prévu de mettre au point une version mise à jour du format qui pourra être utilisée par tous les fournisseurs de technologie. Il s’agira d’arrêter définitivement l’approche à suivre pour cette phase 3, de lancer le processus de normalisation, d’achever la mise au point de l’architecture UFF et de la mettre en œuvre, et de régler les problèmes que pose la transmission des données, tels que la sécurité des données et les mécanismes de chiffrement.

Appel à participation

Compte tenu des multiples avantages qu’offre l’utilisation de l’UFF, l’OMD encourage ses Membres à envisager de participer aux futures réunions du GET-INI, à contribuer à l’élaboration de cette norme mondiale et à soutenir pleinement cette initiative.

 

En savoir +
facilitation@wcoomd.org