© AdobeStock

Dossier

La Douane qatarienne investit dans le développement de son personnel

Par l’Autorité générale des douanes de Qatar

La Douane du Qatar offre à ses effectifs de nouvelles possibilités d’approfondir leur éducation pour s’assurer qu’ils disposent des bons outils pour entreprendre des projets complexes ou occuper des postes d’encadrement. Le présent article passe en revue ces nouveaux programmes éducatifs et se penche sur certaines des leçons apprises concernant leur mise en place.

Jusqu’à il y a peu, les membres du personnel de l’Autorité générale des douanes de Qatar (ci-après la Douane du Qatar) qui souhaitaient approfondir leurs connaissances et aptitudes ne pouvaient le faire qu’à travers les formations assurées par le Centre de formation douanière et par le Secrétariat de l’OMD. Un programme d’orientation était certes en place pour les nouvelles recrues et une trajectoire de développement de carrière était définie pour chaque employé, mais il est apparu clairement à l’Administration que cette approche ne suffisait plus pour répondre aux exigences du gouvernement et des opérateurs commerciaux.

Au Qatar, la Douane est considérée comme une agence jouant un rôle important pour assurer le développement économique durable et pour réaliser la « Vision nationale à l’horizon 2030 » et la « Stratégie de développement national du Qatar ». Cette Stratégie passe en revue plusieurs procédés pour améliorer la performance des institutions publiques afin de les rendre plus efficaces, novatrices, pertinentes, transparentes et fiables, et de faire en sorte qu’elles soient davantage axées sur les résultats et centrées sur le client. Elle établit aussi que le rôle de la Douane est non seulement d’assurer le respect des règles du commerce par les négociants mais aussi de favoriser les investissements étrangers et de promouvoir le commerce et les voyages internationaux.

La Douane du Qatar s’est rendu compte que, pour répondre aux exigences de la Stratégie, elle devait pouvoir compter sur des professionnels ayant une connaissance approfondie de l’environnement dans lequel ils travaillent, une excellente compréhension non seulement des questions douanières mais aussi d’autres disciplines, ainsi que la capacité de reconnaître les tendances nouvelles et émergentes, de tirer parti des évolutions des connaissances dans divers secteurs et de les traduire dans la pratique.

Afin d’offrir à ses employés la possibilité d’acquérir ces connaissances et aptitudes, la Douane du Qatar s’est associée au Community College de Qatar (CCQ) et aux Centre d’études sur la douane et les accises (CCES) de la Charles Sturt University d’Australie. Le CCES travaille déjà en partenariat avec de nombreuses institutions pédagogiques dans le monde afin d’élaborer et de mettre en œuvre conjointement des programmes éducatifs sur mesure répondant aux exigences des Normes professionnelles de l’OMD. Le CCQ, quant à lui, est reconnu comme une institution de pointe dans le domaine de la formation des fonctionnaires au Moyen-Orient.

En 2010, la Douane de Qatar, le CCQ et le CCES ont conçu ensemble un parcours de développement pour les douaniers, visant deux objectifs fondamentaux. Le premier était de lancer un programme d’études universitaires générales sur deux ans en sciences de gestion en douane en vue de proposer aux nouvelles recrues, d’une part, une introduction à la théorie et aux pratiques douanières, et au personnel en place, d’autre part, un moyen d’obtenir un diplôme homologuant formellement les qualifications pertinentes pour leur carrière. Le deuxième but était de lancer un diplôme de bachelier sur quatre ans en gestion (douanière) des frontières, qui devienne, avec le temps, la référence pour les douaniers en matière d’études supérieures.

Diplôme d’études universitaires générales en gestion en douane

Ce diplôme en sciences de gestion en douane, qui équivaut à un « grade d’associé » ou à un DEUG, a été créé en 2012. Si le diplôme est délivré en soi par le CCQ, les cours sont conjointement impartis par le CCQ et le CCES, la faculté du CCQ assurant les matières fondamentales, telles que la communication, la comptabilité, les mathématiques et l’anglais, tandis que la faculté du CCES s’occupe des matières spécifiques à la douane, comme les contrôles frontaliers, les documents du commerce international, les vérifications douanières et le Code douanier commun du CCG.

Le programme de deux ans, qui permet aux étudiants d’acquérir les connaissances et les compétences essentielles dans le domaine de la douane et de la protection des frontières, est destiné aux nouvelles recrues mais aussi aux employés plus expérimentés de la douane qui postulent à des postes spécifiques au sein de l’Administration et cherchent à progresser dans leur carrière. La langue utilisée pour la formation est l’anglais.

L’inscription au diplôme est intégralement financée par la Douane du Qatar. Le programme est limité à 20 fonctionnaires des douanes par semestre qui suivent les cours à temps plein. La sélection se base sur des critères liés à la fonction occupée par le fonctionnaire et seuls les agents occupant un poste spécialisé peuvent se présenter. Les candidats passent un entretien avec la Commission consultative conjointe qui évalue leur engagement vis-à-vis du code de conduite, leur niveau de motivation à achever leurs études et leur désir d’excellence.

Le diplôme ne remplace pas le programme d’orientation qui est un programme de six mois que les douaniers nouvellement recrutés doivent suivre avant leur entrée en fonction au sein de l’Administration. Il convient de signaler toutefois qu’actuellement, des travaux sont en cours en coopération avec les ministères d’État concernés afin d’attirer davantage de candidats titulaires d’un diplôme d’études secondaires pour qu’ils s’inscrivent à  ce programme d’études. Les étudiants diplômés seront ensuite nommés à des postes au sein de l’Autorité générale des douanes.

À ce jour, quelque 95 agents ont obtenu leur diplôme et contribuent aujourd’hui à affiner et à améliorer les politiques et procédures de la Douane qatarienne dans des domaines aussi variés que les opérations frontalières, l’analyse des risques, la gestion de la conformité, la gestion des RH, les achats, les enquêtes et le renseignement. Dix de ces diplômés ont été nommés à des postes de direction.

Les étudiants qui ont fini avec succès le programme de gestion en douane peuvent ensuite poursuivre leur parcours d’apprentissage en s’inscrivant au programme de cours du diplôme de Bachelier en gestion (douanière) des frontières.

Bachelier en gestion (douanière) des frontières

Le diplôme de bachelier, lancé en 2017, se fonde sur un diplôme existant de bachelier en gestion des frontières sur trois ans, proposé par le CCES à travers la Charles Sturt University et qui a été formellement reconnu par l’OMD comme répondant aux exigences de ses Normes professionnelles. Ce programme pédagogique a été élargi pour inclure une quatrième année d’études focalisée sur les politiques, les pratiques et les exigences spécifiques de la Douane du Qatar, notamment celles relatives aux méthodes de planification et de leadership. Durant la dernière année, les étudiants sont également invités à travailler sur un projet visant à améliorer le lieu de travail. Ils doivent donc se focaliser sur un problème particulier rencontré sur le lieu de travail, et, au cours de la dernière année, mener une analyse de la situation, proposer des solutions, préparer un plan de mise en œuvre et le présenter à la direction exécutive de la Douane qatarienne.

Le diplôme de bachelier en gestion (douanière) des frontières, délivré par la Charles Sturt University, fournit aux étudiants les compétences et les connaissances nécessaires pour aider l’Administration à rester dynamique et visionnaire. Le cours tient compte des dernières théories et pratiques dans le domaine de la douane, de la gestion des frontières, du commerce international et de la gestion des recettes, notamment des travaux de recherche en cours au CCES. Le CCES s’efforce de faire en sorte que le cours reflète bien les questions actuelles et émergentes qui ont une incidence sur l’environnement commercial international et, plus spécifiquement, sur les activités de la douane.

Son Excellence M. Ahmed bin Abdullah Al Jamal, président de la Douane du Qatar, accueille les employés diplômés avec mention du Bachelier en gestion (douanière) des frontières, en présence des présidents adjoints par intérim, M. Muhammad Ahmad Al Mohannadi et M. Muhammad Abdullah Al -Maadeed, et des membres du Comité consultatif d’enseignement.

L’inscription au diplôme de bachelier, qui est intégralement financée par la Douane du Qatar, est ouverte aux agents qui ont obtenu leur diplôme en sciences de gestion en douane avec des notes élevées (une moyenne de 2 sur 4 pour toutes les matières). Les candidats passent un entretien avec la Commission consultative conjointe qui évalue leur potentiel à occuper des postes d’encadrement à l’avenir. Les étudiants suivent le programme à temps partiel.

Avant 2020, tous les cours et travaux dirigés se faisaient en classe, au campus de CCQ de Lusail, à Doha. Compte tenu des restrictions découlant de la COVID-19, les cours sont actuellement donnés en ligne par les professeurs des facultés du CCES basées en Australie, au Canada et en Afrique du Sud.

Tous les 40 agents qui s’étaient inscrits en 2017 ont obtenu leur diplôme, la moitié ayant reçu le prestigieux Prix du Doyen décerné aux étudiants ayant atteint une moyenne de 6.0 ou plus ; eu égard à ces résultats, la Douane du Qatar est plus que jamais convaincue de la valeur ajoutée de son investissement dans la formation de ses effectifs.

Son Excellence le Président de la Douane du Qatar, Ahmad Abdullah al Jamal, a adressé ses félicitations à tous les diplômés de l’Administration à l’occasion des festivités de la Journée internationale de la douane le 26 janvier 2021, en présence du Président du Community College of Qatar. Saluant leur succès, il a souligné qu’ils étaient un véritable exemple pour les futurs étudiants et que leur réussite incitera certainement leurs collègues à suivre la même voie et à renforcer encore la Douane ainsi que l’ensemble de l’État du Qatar.

Enseignements tirés

La Douane du Qatar est la première administration de la région d’Afrique du Nord, du Proche et du Moyen Orient de l’OMD à offrir à des candidats préalablement choisis l’occasion de suivre des études se soldant par un diplôme reconnu par l’OMD. Elle a dû relever plusieurs défis en cours de route.

Les partenaires ont dû s’assurer non seulement que le diplôme de bachelier en gestion des frontières réponde aux exigences des Normes professionnelles de l’OMD mais aussi qu’il satisfasse les obligations strictes du Ministère qatarien de l’éducation et des études supérieures. Les objectifs du cours ont dû être clairement formulés et il a fallu expliquer tout aussi clairement en quoi cette formation était pertinente pour la structure de carrière de la Douane qatarienne. Il a fallu soumettre des informations détaillées, notamment sur le programme pédagogique (tant au niveau théorique que pratique), sur l’implication de l’administration des douanes dans son élaboration, sur les liens entre cette formation et les autres programmes d’études supérieures et, enfin, sur la méthode de transmission des connaissances. Toutes les parties ont dû mobiliser d’importantes ressources humaines pendant une longue période de temps. Cela dit, le fait que le diplôme de bachelier se fonde sur un programme déjà reconnu par l’OMD a été d’une grande aide pour en montrer la pertinence et la raison d’être au sein de la profession, ce qui a facilité à son tour le processus d’approbation.

Tout au long du processus d’élaboration et d’accréditation, la Douane du Qatar n’a jamais perdu de vue le fait que, loin d’être une solution de facilité, cette initiative était bel et bien un investissement sur le long terme dans le futur de ses effectifs, de l’Administration et du pays.

Les incidences financières du programme ont été considérables, puisque les agents peuvent suivre les cours tout en recevant la totalité de leur salaire, ce qui représente un énorme investissement sur une période de quatre ans. C’est pourquoi l’Administration a voulu s’assurer de choisir les bons candidats au programme de bachelier. Les candidats sélectionnés doivent être prêts à travailler durement, avoir la capacité de terminer leurs études avec succès et être désireux et capables d’apporter une contribution valable une fois qu’ils retourneront au sein de l’administration.

Conclusion

Afin de relever les défis du futur, les administrations des douanes doivent être prêtes à investir dans le développement réel de leur personnel et revoir leurs programmes pédagogiques pour permettre à leurs effectifs d’acquérir une connaissance plus large de l’environnement dans lequel ils travaillent. La Douane du Qatar espère que son expérience incitera d’autres administrations douanières à envisager de collaborer avec les universités reconnues par l’OMD. Elle se tient en tout cas à leur disposition si elles souhaitent en apprendre davantage à ce sujet.

En savoir +
www.customs.gov.qa
https://www.customscentre.com
Trainingcenter@customs.gov.qa
Diploma@customs.gov.qa