© AdobeStock

Panorama

Le Mozambique lance son système électronique de suivi des marchandises

Par Zhiqiang Chen, Président-Directeur général de NUCTECH

En 2021, le gouvernement du Mozambique a lancé son système électronique de suivi des marchandises (ECTS de son acronyme anglais) dans le but d’améliorer sa capacité de contrôle du fret en transit et de promouvoir ainsi le commerce transfrontalier et régional légitime, tout en réduisant la contrebande, les vols et les pertes de marchandises tout le long de la chaîne logistique.

Le Mozambique, situé dans le sud-est de l’Afrique sur la côte de l’océan Indien, occupe un tiers du littoral de l’Afrique orientale et accueille de nombreux ports maritimes en eau profonde, parsemés de terminaux de chargement, d’entrepôts et de terminaux à conteneurs. 70 % des marchandises entrent sur son territoire en transit vers les pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), à travers des couloirs logistiques qui relient les ports aux pays limitrophes que sont l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, la Zambie, le Malawi, le Botswana et la République démocratique du Congo.

Le fait que le pays soit une importante plaque tournante régionale au niveau logistique et du transport signifie que l’autorité douanière doit contrôler de gros volumes d’activités de transit impliquant toutes sortes de marchandises, certaines transportées par camion-citerne, d’autres par camion en vrac. Le principal enjeu est d’empêcher l’évasion fiscale et de combattre la contrebande tout en facilitant les flux de marchandises légitimes afin d’améliorer la compétitivité du pays dans la région.

Afin de relever le défi, le gouvernement du Mozambique a créé une société dans le cadre d’un régime de partenariat public-privé dont la tâche est de mettre en place et de gérer un système électronique de scellement et de suivi du fret pour les 30 prochaines années. Le système a été déployé sur tout le territoire national et couvre les principaux ports de Maputo, de Beira, de Nacala ainsi que tous les postes d’entrée et de sortie, avec plus de 30 sites de vérification.

En partenariat avec un fournisseur de solutions de sécurité, la société a lancé un centre de données et un centre de commandement central et un système de vidéosurveillance en circuit fermé (CCTV). Elle a par ailleurs installé des milliers de jeux de capteurs dans 30 ports et sites de vérification frontaliers du pays. Une équipe d’intervention rapide a également été créée.

© Mozambique Customs
© Mozambique Customs

Le système électronique de suivi des marchandises est une solution sur-mesure, conçue spécifiquement pour répondre aux exigences uniques du Mozambique en vue de protéger l’intégrité des marchandises en transit. Il prévoit le recours à des scellés électroniques afin d’élargir la portée des contrôles douaniers. Le système allie la sécurité mécanique des scellés standard à la sécurité électronique offerte par la technologie RFID et permet donc d’assurer, en temps réel, l’intégrité du fret et la traçabilité des opérations illégales pour lutter contre la criminalité organisée, les vols, la fraude commerciale et la contrebande.

© Mozambique Customs
© Mozambique Customs

Les marchandises étant transportées sur différents types de véhicules, une vaste gamme de scellés électroniques a été mise au point. Outre les scellés habituellement apposés sur les conteneurs, deux dispositifs spéciaux ont été conçus pour les marchandises transportées par camion en vrac et par camion-citerne à carburant, ces deux moyens de transport étant les plus couramment utilisés pour le commerce de transit au Mozambique. Le premier est un scellé avec filet qui sert à recouvrir les camionnettes à toit ouvert ou encore les wagons plats, enveloppant ainsi entièrement les marchandises et les protégeant d’éventuelles manipulations irrégulières. Outre ses fonctions de suivi et de repérage, le scellé électronique peut envoyer une alerte si le filet est coupé ou déchiré. Le second est un scellé pour réservoir pour les camions citernes à carburant. Il permet d’assurer qu’aucun déchargement de pétrole ou d’ouverture illégale de la citerne ne puisse intervenir durant le transit. Du matériel antidéflagrant a été incorporé dans sa conception et, de ce fait, le dispositif est conforme à la Directive de l’Union européenne concernant les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles (Directive ATEX 94/9/CE).

© Mozambique Customs
© Mozambique Customs

Quels que soient leur type et leur forme, les scellés électroniques permettent d’envoyer un message d’alerte automatique en cas d’ouverture illégale, de déviation de l’itinéraire préalablement attribué, de prolongement injustifié du temps de séjour, ou de toute autre anomalie comme un niveau de charge de la batterie trop faible. Le système permet à la Douane du Mozambique de suivre le fret en transit en temps réel et d’accéder à des renseignements précieux.

De tels dispositifs sont catégorisés comme relevant de l’Internet des objets (IdO), terme qui désigne un environnement où des objets munis de capteurs envoient des données vers une application qui peuvent ensuite être utilisées pour appréhender une situation donnée et pour permettre à d’autres applications, à des machines ou à des utilisateurs humains de mieux comprendre leur environnement. En connectant des capteurs et en intégrant les données émanant de sources diverses, les applications d’IdO efficaces augmentent la transparence de la chaîne logistique, améliorent l’analyse situationnelle et fournissent des informations utiles, sur la base desquelles les agents peuvent prendre des décisions raisonnées et accélérer le dédouanement des marchandises licites, tout en détectant et en retirant de la circulation les produits imposables, illicites ou prohibés.

Ainsi, il revient plutôt aux données qu’aux douaniers de s’occuper des tâches rébarbatives comme d’escorter le fret en transit et d’assurer l’intégrité des moyens de transport le long de leur parcours. Libérés des tâches manuelles répétitives, les douaniers peuvent dès lors se concentrer sur les missions plus importantes du contrôle des frontières afin d’assurer au mieux la sûreté des voyages et des échanges internationaux, tout en se protégeant des situations à haut risque sanitaire en cette époque de pandémie.

En savoir +
chen-zq@nuctech.com