Panorama

Dubaï lance une nouvelle initiative pour garantir le mouvement fluide du fret

Par Ahmed Mahboob Musabih, Directeur de la Douane de Dubaï

Une initiative de la Douane de Dubaï pour faciliter le mouvement rapide et sans encombre des marchandises en transfert ou en transbordement est de bon augure pour l’industrie de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique à Dubaï et aux Émirats arabes unis (EAU).

Au fil des années, Dubaï s’est imposé comme l’un des centres multimodaux les plus importants au monde grâce à sa position stratégique et à son excellente infrastructure. Tout centre ou hub qui se respecte doit pouvoir assurer le dégroupage des envois de fret maritime ou aérien en transbordement, arrivant par navire de charge ou vol cargo et à destination de différents pays. Ce fret doit être trié au port ou à l’aéroport, puis chargé à bord d’avions, de navires ou de camions de correspondance selon la destination finale des marchandises, et ce dans des délais de temps très serrés.

Afin de faciliter de telles opérations, la Douane de Dubaï a annoncé au début du mois de mai 2015 le lancement de son « Couloir virtuel fret et logistique » (CVFL). Ce couloir vise à éliminer les derniers obstacles à toutes ces opérations afin de garantir le mouvement rapide et sans encombre des marchandises en transfert ou en transbordement.

Avant le déploiement

Le pôle de transport et de logistique multimodal de Dubaï englobe deux grands secteurs économiques : d’une part, le transport, le stockage et la communication, d’autre part, le commerce en gros et au détail et les services de réparation. Ensemble, ces activités économiques représentent plus de 40% du produit intérieur brut (PIB) de Dubaï et plus de 30% de l’emploi total. Les entreprises actives dans ces secteurs se chargent des opérations de logistique et offrent des installations d’entreposage pour le fret en transit ou soumis à une procédure d’importation locale.

Avant la mise en place du CVFL, le fret groupé, qui peut inclure des marchandises destinées à la consommation locale ou encore du fret en transit ou en transbordement, devait être dégroupé au port de débarquement dans des installations séparées, agréées par la Douane. Les opérateurs ne disposant pas d’entrepôt au port ou à l’aéroport mais dans la zone franche devaient ainsi louer ou construire des locaux séparés pour leurs opérations de dégroupage et, de ce fait, la plupart des sociétés comptaient des infrastructures dans plus d’une zone.

Dans la pratique, le fret était déplacé par le biais d’une procédure papier manuelle vers une zone de dégroupage contrôlée par la douane et rattachée au même circuit de chargement. Pour les envois maritimes-aériens, c’est-à-dire lorsque le fret était transporté par bateau puis par avion, il n’était pas permis de déplacer le fret aérien vers un local de dégroupage situé au port maritime ou vice versa. Le mouvement de marchandises entre les centres de la Douane de Dubaï situés dans les différents ports, points de passage aux frontières et zones franches pouvait ainsi prendre plusieurs jours et exigeait de l’opérateur qu’il soumette des documents papier, acquitte des charges et contracte un cautionnement en espèces ou une garantie bancaire.

Après le déploiement

© Douane de Dubaï

Depuis la mise en place du CVFL, toute société enregistrée peut à présent déplacer le fret en remplissant et en envoyant une déclaration de transfert de fret en ligne à la Douane. Le fret groupé qui doit être déplacé du port de débarquement à un autre endroit où le client dispose d’entrepôts pour le dégroupage peut être transféré en quelques heures seulement, sans que le client n’ait à soumettre une caution ou une garantie bancaire, ces deux instruments ayant été remplacés par une garantie virtuelle.

Les anciens obstacles qui empêchaient le mouvement du fret entre les locaux destinés aux cargaisons aériennes et maritimes ont ainsi été éliminés et les sociétés qui disposent d’installations d’entreposage dans la zone franche peuvent à présent les utiliser pour les opérations de groupage et de dégroupage sans devoir louer ou construire des locaux spécialement prévus à cet effet.

Les entreprises ne devant plus posséder ou gérer des entrepôts séparés à des fins multiples, elles ont vu leurs dépenses en frais d’entreposage diminuer, de même que le temps global nécessaire à la livraison du fret.

Comment le système fonctionne

Le CVFL relie les centres logistiques – aéroports, ports maritimes et zones franches – à une plateforme unique. L’accès au couloir est octroyé aux transitaires, aux manutentionnaires, aux groupeurs et aux dégroupeurs qui disposent d’entrepôts dans une zone sous contrôle douanier. Tant la société que le local d’entreposage doivent être enregistrés, démarche administrative  gratuite.

Les opérateurs enregistrés bénéficient d’un système de garantie virtuelle. A la différence d’autres types d’instruments financiers, cette garantie virtuelle ne requiert pas le paiement d’une caution et aucune tierce partie, telle une banque, ne doit se porter garante. Le montant de la garantie est estimé sur la base du volume de transactions de l’opérateur et la garantie est ensuite créditée sur le compte de celui-ci.

Lorsqu’ils remplissent la déclaration de transfert en ligne, les clients peuvent utiliser ce compte pour acquitter virtuellement les droits de douane. Une fois que le transfert des marchandises a été mené à bien d’une zone sous contrôle douanier à une autre, le montant des droits de douane est reversé sur le compte de la garantie virtuelle et ainsi, le solde du compte redevient disponible pour d’autres transactions.

Les inspecteurs des douanes scellent le camion à son départ et assurent le suivi de ses déplacements jusqu’à ce que ce dernier arrive au centre douanier de la destination déclarée. Puisque le mouvement de fret entre les deux centres douaniers fait l’objet d’un suivi, un juste équilibre est atteint entre la facilitation et les exigences en matière de contrôle. De plus, la Douane de Dubaï se réserve le droit de contrôler le fret si elle le juge nécessaire, au point de départ et/ou d’arrivée en utilisant des machines et des équipements à rayons X.

Avantages et résultats

Les 15 sociétés qui ont travaillé en partenariat avec la Douane de Dubaï dans le cadre de la phase pilote ont réagi très favorablement à l’initiative, estimant que le CVFL les avait aidées à améliorer leur rendement et leur efficacité opérationnelle. Elles ont été choisies sur la base du volume de leurs opérations, de leur niveau de conformité et bien sûr, parce qu’elles devaient déplacer des cargaisons d’un endroit à l’autre.

Pour ces entreprises et leurs clients, le temps représente un facteur clé. Le recours au CVFL leur a permis de transférer le fret du terminal de l’aéroport ou du port vers leurs installations pour le dégroupage en n’ayant à télécharger qu’un minimum d’informations en ligne et en bénéficiant d’une approbation instantanée, leur permettant ainsi de gagner du temps et de l’argent et de satisfaire les besoins de leurs clients. Plus de 12 000 transferts de fret, soit plus de 64 000 tonnes, ont été traités en six mois, de novembre 2014 à avril 2015. Durant cette période, les contraintes financières liées aux garanties ont été considérablement réduites puisqu’elles ont diminué de 120 millions de dirhams des EAU (environ 33 millions de dollars des États-Unis).

D’autres entreprises devraient bientôt commencer à utiliser la plateforme CVFL, ce qui dénote la forte implication de la communauté des affaires dans les initiatives conjointes et les mécanismes de travail innovants qui facilitent le commerce et dynamisent l’activité économique.

Dubaï accueillera l’Exposition universelle de 2020 avec des centaines de pavillons et d’expositions. Dans la mesure où il joue désormais un rôle essentiel dans le mouvement efficace du fret, le couloir n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment en amont de cet important événement mondial.

 

En savoir +
www.dubaicustoms.gov.ae
director.office@dubaicustoms.ae