Panorama

L’Australie et la Corée renforcent leur collaboration grâce au détachement d’un fonctionnaire

Par la Force frontalière australienne

La coopération entre les administrations des douanes est essentielle pour répondre à certains des risques et défis collectifs auxquels elles sont confrontées. La Force frontalière australienne collabore avec les douanes et autorités de lutte contre la fraude étrangères de différentes façons, par exemple, en lançant des initiatives communes ou en organisant des événements conjoints. Cet article décrit une autre forme de coopération mise en place avec la Douane de Corée: le détachement d’un fonctionnaire.

Seunghwan Jeong, haut fonctionnaire au sein de l’Administration douanière de Corée, est arrivé en Australie en juillet 2019. Pendant les 12 mois qui ont suivi, il a travaillé avec des fonctionnaires de la Force frontalière australienne afin de faire le bilan des dernières avancées réalisées par les deux administrations et d’examiner les initiatives technologiques envisagées par celles-ci dans le domaine des TIC.

Son affectation témoigne de l’étroite collaboration qui existe entre les deux administrations dans des domaines tels que la sécurité aux frontières, la lutte contre la fraude et la facilitation des échanges – une collaboration qui remonte à la signature d’un protocole d’accord sur l’assistance administrative mutuelle en 1988. Les deux agences coopèrent ainsi régulièrement pour intercepter des marchandises illicites, faciliter les flux commerciaux légaux et appliquer les mesures stipulées dans l’Accord de libre-échange et dans l’Accord de reconnaissance mutuelle Australie-Corée. Établi en juin 2018, ce dernier permet aux entreprises certifiées dans le cadre du programme coréen d’opérateurs économiques agréés (OEA) ou du programme australien des opérateurs de confiance de faire reconnaître leur certification dans les deux pays et de bénéficier des avantages associés à leur statut.

Grâce à la présence de M. Jeong en Australie, la Force frontalière australienne et la Douane de Corée se sont familiarisées avec leurs plans respectifs de mise en œuvre des technologies de pointe. Une telle compréhension mutuelle ouvrira de nouvelles pistes de coopération. En tirant profit de la technologie et en rendant possible l’échange de données, il sera possible d’offrir aux passagers et aux opérateurs commerciaux qui respectent les lois une meilleure expérience, et de permettre à la douane de centrer ses interventions sur ceux qui représentent un risque.

Michael Outram, directeur de la Force frontalière australienne, Seunghwan (Daniel) Jeong et le Professeur David Widdowson, Directeur du CCES, au siège de la Force frontalière australienne

Pendant son séjour en Australie, M. Jeong était basé au Centre d’études fiscales et douanières (Centre for Customs and Excise Studies ou CCES) de l’Université Charles Sturt à Canberra. Tout en travaillant avec ses collègues de la Force frontalière australienne, il a pu poursuivre un Master en administration douanière, programme d’études officiellement reconnu par l’OMD comme répondant à ses « Normes professionnelles ». Pour son projet de recherche, il a tout naturellement choisi de traiter des initiatives technologiques dans l’environnement transfrontalier. Son mémoire de Master traite plus spécifiquement du défi consistant à atteindre des niveaux de facilitation et de contrôle appropriés et le secours que peuvent apporter les technologies émergentes, ainsi que de la mise en œuvre pratique du Cadre de normes sur le commerce électronique transfrontalier de l’OMD. Le dernier jour de son affectation, M. Jeong a présenté ses conclusions au directeur de la Force frontalière australienne, Michael Outram, et à plusieurs cadres supérieurs qui l’ont félicité pour son travail.

 

Le fait de baser les fonctionnaires détachés dans une institution telle que le CCES offre à ceux-ci une opportunité unique de travailler aux côtés d’autres chercheurs dans le domaine de la douane et du commerce. Cette pratique prend de l’ampleur et est devenue un modèle de coopération pour d’autres agences. Les professeurs du CCES en retirent également des bénéfices. En effet, cela leur permet d’enrichir leurs connaissances sur des aspects spécifiques des politiques, stratégies et pratiques opérationnelles des pays dont les fonctionnaires invités sont originaires et d’inclure ces informations et études de cas dans leur matériel pédagogique.

Les collègues du CCES font leurs adieux à M. Jeong en lui offrant l’emblématique chapeau australien Akubra

En dépit du programme chargé de M. Jeong, ses hôtes australiens se sont assurés qu’il ait le temps d’apprécier la dimension sociale de son séjour en l’exposant à la culture et au mode de vie australiens. M. Jeong a ainsi célébré un Noël traditionnel australien, a visité des sites historiques, a découvert des paysages pittoresques et a participé à des activités typiques telles que nager à Bondi Beach et faire un barbecue à l’australienne. Il a aussi été confronté à des expériences uniques et non programmées, à savoir des feux de brousse, des tempêtes de grêle et une pandémie! De tels événements ont forcé ses hôtes à modifier le programme de son séjour à plusieurs reprises. Mais, face à ces changements, M. Jeong a fait preuve d’une grande résilience. Ce genre de programmes est aussi une expérience humaine.

Nous vivons à l’ère de la technologie. De nouvelles avancées conduisent vers de nouvelles opportunités et la Force frontalière australienne se réjouit à l’idée de poursuivre sa collaboration avec ses collègues coréens et d’autres partenaires internationaux pour ensemble concrétiser ces opportunités.

En savoir +
International.Engagement@abf.gov.au